Apprendre à voir

Formez votre goût !

Publié le 23 octobre 2012

Métiers du vin couverture livre

Pierre Citerne, Les Métiers du vin : histoire et patrimoine (couverture du livre),
Toulouse, Loubatières, 2012.

Ce blog en est encore à ses débuts, personne n'a encore laissé de commentaires et peu de personnes de mon entourage se sont risquées à me donner leur avis (susceptibilité oblige !). Pas facile de critiquer quelqu'un qui sort d'une dépression.

Je discutais vendredi dernier avec l'un de mes meilleurs amis, qui publie ces jours-ci un très, très bel ouvrage sur les métiers du vin. Il évoquait son inquiétude quant à la réception d'un texte qui n'est pas de la pure recherche, mais plutôt un essai richement étayé de faits, un point de vue personnel surtout, qui risque de se démoder à l'instant même où il l'ouvrira pour la première fois.

Je n'ai pas son style flamboyant, mais comme lui, je crains de n'aider que moi en écrivant.
Mon ami me disait très justement en partant : « Ce que nous avons à dire, nous l'écrivons. »
Ni ouvrage de recherche comme je peux le faire dans le cadre de mon métier, ni compilation ou exposé, je vise ici à vous donner des repères, à vous transmettre une méthode pour que vous vous profitiez à fond du contact avec l'œuvre d'art.

Précisons-le, je crois qu'il est inutile et trompeur de chercher à simplifier l'art, qui par nature est complexe. L'assécher par un commentaire trop scrupuleux et archi-complet ne vous rend pas service non plus.
C'est pourquoi je vous propose d'entrer assez largement dans les détails des tableaux et de leur contexte de création, mais en limitant les termes techniques. Je ne vous ferai pas la ixième biographie de peintre sans prendre parti sur ce qu'ils peuvent avoir à dire aujourd'hui.

Lorsque je fais visiter un lieu que je connais, je parle peu. J'aime répondre aux questions, parfois délicates, périlleuses, mais toujours révélatrices d'une émotion.

Quand je vais dans les musées, ou que je visite un monument, je lis rarement les cartels (les étiquettes) ou les panneaux. J'y cherche éventuellement un indice, une confirmation. Non que j'aie la science infuse ! Mais on ne peut pas apprendre à voir sans être dans une démarche de curiosité. Trop de gens, hélas, suivent des visites guidées comme ils écouteraient un conte (surtout dans les châteaux) !

Personne ne comprend tout à une œuvre d'art. En revanche, mettre des mots sur ce qui nous touche, c'est essentiel à plusieurs titres :

Sur le premier point, j'insiste un peu : si vous visitez une exposition temporaire (c'est plus rare dans les salles de musée), vous verrez que le niveau des commentaires que font les visiteurs à voix haute est souvent confondant. C'est une excellente leçon d'humilité lorsqu'il s'agit de votre exposition...
Aussi, si je puis me permettre quelques conseils :

À bientôt !

Artistes :

Libellés : méthode